AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le cerveau, le renard et le débile [Ethan, Yuji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Blue_Krait
Drake VarnerDrake Varner


Messages : 685
Emploi/loisirs : Informaticien, espion à son compte, grand enfant


Feuille de personnage
Phobie: L'engagement
Ambition secrète: C'est un secret. (Oui, je suis chiant à ce point.)

Le cerveau, le renard et le débile [Ethan, Yuji] Vide
MessageSujet: Le cerveau, le renard et le débile [Ethan, Yuji] Le cerveau, le renard et le débile [Ethan, Yuji] EmptyLun 18 Nov - 19:51

Je montai dans le taxi en prenant un selfie débile. Quand tu abandonnes ton téléphone, il peut tomber entre de mauvaises mains. Toute erreur a des conséquences. Ethan allait trouver une bonne dizaine de photos stupides de moi en ouvrant son téléphone. Il n’avait qu’à ne pas le laisser chez moi.

Il arrivait souvent à mon grand auteur d’oublier. Il laissait ses affaires n’importe où, il ne mangeait pas, il ne se présentait pas à un rendez-vous… Il disait qu’il était distrait par toutes les pensées qui tournoyaient dans sa tête, et parfois par l’inspiration qui le dominait. Comme il était un génie, les gens le laissaient faire et s’en amusaient. Je boudais s’il m’oubliait, mais je lui pardonnais le reste.

Nous n’étions pas revenus sur notre éloignement ni sur notre réconciliation. Nous y avions tour à tour fait allusion, chaque fois avec malaise et seulement par obligation : expliquer des changements, justifier des questions… Mais nous allions de l’avant ou, plutôt, nous replongions vers nos habitudes. Nous n’avions pas mis beaucoup de temps avant de faire comme si rien n’était arrivé, mais il persistait une ombre. Était-je le seul à la sentir ? Je n’arrivais pas à savoir si Ethan avait l’esprit aussi léger qu’il le laissait voir ou s’il ne forçait pas plutôt l’attitude positive.

Ethan écrivait de chez lui (et de chez moi), mais il se rendait tout de même régulièrement à un bureau d’où il avait un meilleur contrôle sur l’entièreté de ses œuvres. Il ne travaillait jamais sur un seul projet à la fois, sinon il s’ennuyait. Ce bureau réglait partiellement le problème des rendez-vous oubliés : les gens se présentaient à sa porte directement après être passés par son assistant.

L’assistant d’Ethan était un kitsune. Il avait l’air normal, mais c’était en réalité un petit renard creepy. Je l’aimais bien. Je commençais à bien le connaître entre le bureau d’Ethan où je passais assez souvent, les soirées mondaines et le Velvet Dream. Il était toujours enthousiaste de découvrir des trucs et prêt à raconter ses aventures les plus bizarres ou drôles.


-Yuji ! Très jolie chemise !

Comme j’avais rendez-vous chez une cliente du quartier Gaia plus tard dans la journée, j’avais pris soin de choisir un t-shirt de mauvais goût pour bien coller à mon rôle de taré de technicien informatique : orange criard avec en noir « I WISH I WAS DRUNK ». La dame voulait me faire effacer des photos du compte de sauvegarde de photos de son ex-mari. Je ne m’attendais pas à des photos de famille, bien sûr. La journée promettait d’être hilarante.

-Alors quoi de neuf? Atara t’a encore fait découvrir des bars louches? Tu as décidé de faire un numéro au Velvet finalement?

Yuji avait l’air bien innocent, mais avec Atara Lackey comme amie, il ne pouvait pas être si naïf au fond. Elle se montrait ouvertement cruelle et folle et ne cachait qu’à peine sa nature de créature maléfique. Déplaire aux Lackey venait avec un danger de mort et Yuji semblait en pleine forme. Je ne me faisais pas d’illusions sur la menace potentielle qu’il représentait. Il était après tout une créature magique avec cent ans derrière lui, même s’il les avait passés sans forme tangible. Il devait avoir plusieurs points communs avec la famille de feux follets. J’avais travaillé pour les sœurs Lackey quelques mois et je continuais à fréquenter le Velvet Dream, mais je gardais mes distances. J’adoptais cette attitude avec Yuji aussi.

Je sortis le téléphone d’Ethan de ma poche.


-Ton patron nous éblouit une fois de plus avec son cerveau surpuissant : il a oublié son téléphone.

_________________
Le cerveau, le renard et le débile [Ethan, Yuji] Tumblr_mzty4cUV8J1qm2uhao2_r1_250

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Yuji TakanoriYuji Takanori


Messages : 3


Le cerveau, le renard et le débile [Ethan, Yuji] Vide
MessageSujet: Re: Le cerveau, le renard et le débile [Ethan, Yuji] Le cerveau, le renard et le débile [Ethan, Yuji] EmptySam 23 Nov - 19:04

La porte de la réception du bureau du grand écrivain Ethan Wilson s’ouvra avec fracas et le jeune assistant essoufflé fit son entré. Sans prendre le temps de reprendre son souffle, Yuji s’exclama joyeusement ;

- Tadaima* ! (* traduction : «me voilà arriver» ou «me revoilà». Expression japonaise lorsqu’on rentre chez-soi ou un lieu familier).

L’horloge sonne alors 8h. Ce qui fit sourire Yuji de plus belle.

-Yata* ! (* traduction : «Youpi» ou «Hourra»). Je suis arrivé à l’heure.

Le garçon commença alors sa routine du matin. Il ouvra les volets des fenêtres, mit en marche la machine à café et ramassa le courrier d’Ethan. En s’assoyant à son bureau, il croisa un miroir. Ses cheveux ébouriffés n’étaient curieusement pas ce qui étonna plus ; il avait gardé la chemise jaune fluorescent et trop grande pour lui de la veille. Un homme du club où il était le lui avait prêté…prêté ou volé, Yuji ne s’en rappelait plus.

- De toute façon, tout le monde a fini par enlever des morceaux, je ne dois pas être le seul à être reparti avec la chemise de quelqu’un d’autre ! S’esclaffa Yuji devant son reflet.

Cependant, il est très fier de lui car il n’a pas oublié ce qu’Ethan lui avait parlé la dernière fois ; le décorum. Le kitsune s’était souvenu de se mettre une cravate pour avoir l’air professionnel…bien qu’elle n’était pas à lui et que sa couleur brune aux lignes vertes jurait avec sa chemise. Ces détails ne traversaient pas l’esprit de Yuji, il s’était rappelé de la leçon…et c’était ce qui comptait ! C’est fier comme un coq qu’il prit place à son bureau et se remit au travail. Le ménage de paperasse n’était pas la tâche préférée de l’apprenti assistant, il savait que ça devait être fait. Il commença avec toute la bonne volonté du monde.

- Au moins avant que Wilson-senseï* arrive (* Suffixe japonais qui désigne un mentor ou un professeur).

Une demi-heure passa. La lumière du jour envahissa la salle de réception…mais ne suffisa pas à réveiller Yuji, la tête appuyé sur son bureau. Avec seulement trois heures de sommeil dans le corps, les documents n’avaient pas su garder le fêtard réveillé. Soudain, il fut brusquement tiré des bras de Morphée par le téléphone. La surprise le fit sursauter et au même moment ; deux oreilles de renard au pelage roux apparurent sur la tête du garçon (comme deux mèches de cheveux rebelles qui s’échappent d’une coiffure). Affolé, Yuji se lança sur le combiné, en faisant valser quelques papiers dans les airs au passage.

- Bureaud’EthanWilson !...vous êtes ?...Oh ! Une entrevenue ! Deux secondes Oba-san* (*peut être traduit comme «vieille grand-mère». Dans le contexte, c’est impoli de la part de Yuji d’appeler une dame qu’il ne connaît pas ainsi)

Avec rapidité, Yuji ouvra son classeur et se mit à chercher quelque chose. Ethan lui avait donné des directives claires sur le sujet. Heureusement, le système de classement du kitsune était impeccable.

- Dans les «E»….

À spécifier, dans le classement de Yuji ; «E» ne veut pas dire «entrevues», mais «emmerdants».

- Ah ! Voilà la liste ! S’exclama-t-il après avoir trouvé le papier souhaité.

Il reprit alors le téléphone dans ses mains.

- Sumimasen* oba-san (* traduction ; «excusez-moi»). Donc vous m’avez dit que vous êtes ?...et vous travaillez pour ?...Oh ! Gomennasaï* (*traduction ; «désolé»), mais vous êtes sur la liste de «entrevue à refuser»… … … … ça veut dire que Wilson-senseï ne veut pas perdre son temps avec vous. Parfait ! Itterasshai * ! (*traduction ; «bonne journée»).

Un sourire satisfait aux lèvres, Yuji raccrocha. Il sentait vraiment qu’il maîtrisait de mieux en mieux la politesse au travail.

- Natassia-sama* sera fière de moi, (*Suffixe japonais qui désigne un supérieur ou un maître).j’ai hâte de lui dire comment se passe mon adaptation, se marmonna joyeusement Yuji dans sa barbe.

Ses oreilles de renard entendit du bruit vers le bureau d’Ethan et son sens magique lui confirma que c’était bien son patron qui était arrivé.

«Wilson-senseï est déjà au travail …»

Un horrible sentiment prit le kitsune par l’estomac.

«Oh non ! Est-ce qu’il m’a vu dormir !? » Se demanda-t-il avec panique, «Il va penser que je ne travaille pas ! Il faut que je fasse quelque chose pour lui prouver le contraire ! »

Le regard du renard affolé se tourne alors vers la cafetière.

«Je vais lui faire un café !»

Cependant, le jeune assistant réalisa vite que ça l’avait eu le temps de refroidir. D’abord découragé et voulant avoir du café chaud à l’instant, Yuji eu une idée. Il ricana malicieusement en prenant la tasse d’une main. De l’autre, il fit apparaître une flamme de feu au bout de son index. Il plaça la flamme sous la tasse de café. Très fier de son coup, le kitsune ne vit pas qu’une feuille de la plante à côté de la table à café prend lentement en feu aussi. Ce fut l’odeur et la mince fumée qui finissèrent par le lui faire remarquer.

- Merde !

En un instant, la moitié de la plante était déjà en feu.

- Qu’est-cequejefais? Qu’est-cequejefais? Qu’est-cequejefais?

Les cents pas que faisait Yuji devant la plante ne semblait pas aider. Il se rappela alors les leçons d’Ethan. Ce dernier aidait Yuji, depuis qu’il avait prit forme humaine, avec ses nouveaux pouvoirs pour maîtriser et contrôler. Son mentor lui disait tout le temps qu’il devait faire attention, car le feu est une des forces les plus destructrices qui soit. Mais il lui disait qu’il pouvait, en tant que kitsune, produire du feu et aussi… À ce souvenir, Yuji se calma et tendit sa main vers le feu. Il se concentra et en un instant ; les flammes s’enroulèrent autour de sa main pour lentement se centrer au creux de celle-ci. Yuji ferma sa main brusquement.  En l’ouvrant, les flammes avaient disparues.

- …l’absorber, souria le garçon.

Il ne resta pas grand-chose de la pauvre plante, mais au moins rien d’autre n’avait été touché. Yuji laissa un soupire de soulagement s’échappa de ses lèvres. Soudain, son sens magique attira son attention sur quelque à l’extérieur. Quelque chose ? Plutôt quelqu’un à l’essence magique se rapprochait. Le kitsune connait bien cette «essence». Il le croisait régulièrement. Le sorcier, le conjoint d’Ethan…Drake Varner allait bientôt rentrer dans le bureau. Ses oreilles de renard se penchèrent vers l’arrière, un de ses sourcils se dressa et un malicieux sourire en coin se dessina sur le visage du fauve magique. Comme un chat qui sent la souris s’approcher. Yuji savait qu’il devait bien accueillir Drake…mais comment ? Devant lui se dressait la table à café. Bingo ! Ses yeux s’écartèrent d’excitation. Il eu une idée. Autre précision ; en fait Yuji appréciait beaucoup Drake. Il le trouvait amusant et intéressant. Depuis qu’ils se connaissaient, les deux s’amusaient à se jouer des tours à l’occasion. C’était très juvénile et puéril, mais pour une raison inconnue ça aidait à leur appréciation mutuelle. Nonchalamment, Yuji remit la machine à café en marche. C’est alors que Drake entra dans le bureau.

- Yuji !

- Varner-san* ! (* suffixe japonais commun, respectueux sans être doute fois trop «intime». C’est aussi pour ça que Yuji utilise le nom de famille et non le prénom de Drake).

Le sorcier lança un regard amusé sur les vêtements de Yuji.

- Très jolie chemise !

- Merci ! Elle n’est pas à moi ! s’exclama joyeusement le kitsune.

Ce dernier remarqua aussi le t-shirt de Drake. Il laissa échapper un bref mais fort rire.

- Mais le tien est meilleur ! dit-il amusé.

Yuji se mit à préparer deux tasses de café ; un pour lui et un pour Drake…dont il remplaça le sucre par du sel. Il entendit Drake derrière lui.

-Alors quoi de neuf? Atara t’a encore fait découvrir des bars louches?

Yuji prit les deux tasses de café et retourna à son bureau tout en répondant joyeusement à Drake.

- Oui ! Mais tu serais surpris du nombre de personne qui s’intéressent aux endroits louches !

- Tu as décidé de faire un numéro au Velvet finalement?

Yuji se frotta l’arrière de la tête en rougissant, mais toujours enthousiasme.

- Bah….peut-être. J’ai pleins d’idées ! …mais pour l’instant il en n’a pas une à laquelle Atara-san a dit oui alors…on verra !

Drake montra alors un téléphone à Yuji.

-Ton patron nous éblouit une fois de plus avec son cerveau surpuissant : il a oublié son téléphone.

Yuji inclina la tête sur le côté et remuant ses oreilles de renard (il ne l’avait toujours pas remarqué qu’ils étaient sorti). Puis, il appuya sur un bouton de l’intercom sur son bureau.

- Wilson-senseï ? Votre conjoint est là, il a votre téléphone.

Le kitsune reporta alors son attention sur Drake. Un grand sourire aux lèvres, il lui tenta une tasse.

- Un café ?  

_________________
Le cerveau, le renard et le débile [Ethan, Yuji] Tumblr_o1p3rhoqUF1uv62sdo1_500
Revenir en haut Aller en bas

Le cerveau, le renard et le débile [Ethan, Yuji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dieux de New York :: Ville de New York :: Quartier Helheim-