AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Ce ne sont pas tous les meurtriers qui se cachent pour tuer [PV Elisa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Le Meilleur
Nathan N. SinclairNathan N. Sinclair


Messages : 7
Emploi/loisirs : Propriétaire et directeur de Diamond Juice


Ce ne sont pas tous les meurtriers qui se cachent pour tuer [PV Elisa] Vide
MessageSujet: Ce ne sont pas tous les meurtriers qui se cachent pour tuer [PV Elisa] Ce ne sont pas tous les meurtriers qui se cachent pour tuer [PV Elisa] EmptyDim 3 Nov - 16:38

Les dieux finnois avaient organisés une réception grandiose pour marquer le début de leur petit festival de pêche. Afin de célébrer les récoltes de l’année, ils avaient organisé trois jours de festivités avec différents événements, des spectacles, des conférences et bien sûr des concours de pêcheurs. C’était la première année qu’ils l’organisaient, mais ils avaient espoir que ce soit un succès. Après tout, la ville avait bien besoin de distractions et de positivisme. Le coup d’envoi de leur festival était donc un banquet grandiose où toute la bourgeoisie de New York avait été conviée pour célébrer avec eux. Le restaurant dans lequel nous nous trouvions était évidemment un restaurant de sushis et le lieu avait été décoré pour l'événement sur le thème des fonds marins. Il y avait un buffet de différents sushis, ainsi que d’autres bouchées avec des fruits de mer ou des poissons comme ingrédient à l’honneur. Tous les employés du restaurant étaient habillés en sirènes. L’équipe de décorateurs s’était donné du mal pour nous submerger dans les flots et faire en sorte qu’on se croyait réellement en plongée. C’était bien, je devais l’avouer. Il y avait de fausses méduses au plafond, des ballons transparents qui flottaient à différentes hauteurs pour faire comme des bulles d’air, des imitations de coraux et d’algues un peu partout contre les fenêtres, les comptoirs, les chaises et les tables et quelques répliques de poissons de grosseurs et de grandeurs différentes qui étaient suspendus également. J’aimais particulièrement les huîtres géantes avec les perles à l’intérieur qui s’ouvraient et se refermaient grâce à un petit moteur. Tout ceci était vraiment créatif.

J’aimais les événements mondains, mais je les détestais à la fois. Je les aimais parce qu’ils étaient  divertissants et que c’était toujours bien d’avoir un prétexte de s’habiller plus chic que la normale. Je les aimais aussi parce que je pouvais me pavaner devant tout le monde et vraiment évaluer, ou plutôt analyser, mes compagnons dieux. J’appréciais beaucoup de pouvoir montrer à tous combien et comment j’étais meilleur qu’eux. J’aimais me cacher derrière des éléments de décors pour entendre des conversations privées ou simplement en sortir en criant pour effrayer les passants. D’un autre côté, je détestais ces soirées parce que je n’avais pas toujours le temps de faire le tour de tous les invités présents. Certains passaient donc à côté de ma présence divine et ceci m’empêchait de me mettre à jour avec les potins de tout le monde. De plus, c’était irritant de faire un choix. En effet, j’avais parfois mieux à faire que de venir dans des fêtes et des réceptions. Mon précieux temps valait-il vraiment d’être dépensé en si piètre compagnie?

Ce soir-là, je portais un costume couleur bleu marine. Le revers du veston était de couleur noire. La chemise que je portais était blanche et le nœud papillon, ainsi que la ceinture et mes chaussures étaient noirs. Sur le nœud papillon, par contre, il y avait un fin motif satiné ton sur ton qui imitait des écailles de poisson. La soirée était déjà bien entamée quand je la vis. J’hésitai quelques instants, je ne savais pas trop si je devais vraiment aller vers elle. En même temps, j’y pensais depuis si longtemps que je ne restai pas indécis bien longtemps. Je devais aller lui en parler, je ne pouvais pas faire autrement. Je m’avançai donc vers elle, me plaçai derrière elle et j’attendis qu’elle ait terminé sa conversation avant de me racler bruyamment la gorge, puis je me déplaçai pour être face à elle en lui offrant mon plus charmant sourire.


-Bonsoir, vous êtes ravissante. Je suis heureux de vous voir ici ce soir.

Le ton que j’employais était sincère et calme. Je parlais d’une bonne voix pour qu’elle puisse m’entendre malgré la légère distance entre nous, sans que ce soit exagéré non plus.

-Après le fâcheux incident qui vous est arrivé le mois passé, je ne m’attendais pas à vous croiser, en fait.

Je me penchai légèrement vers son oreille pour pouvoir parler moins fort et lui dire :

-Les meurtriers restent généralement plus longtemps cachés chez eux. J’admire votre audace.

Je me relevai et lui offrit un grand sourire.

-Cheers to that, dis-je en allant cogner mon verre contre le sien.

_________________
Ce ne sont pas tous les meurtriers qui se cachent pour tuer [PV Elisa] Tumblr_ou89b6LCfO1w0p93no1_400
Revenir en haut Aller en bas
La reine sans couronne
Elisa H. GibsonElisa H. Gibson


Messages : 390
Emploi/loisirs : Avocate


Feuille de personnage
Phobie: Être inutile.
Ambition secrète: Être aimée.

Ce ne sont pas tous les meurtriers qui se cachent pour tuer [PV Elisa] Vide
MessageSujet: Re: Ce ne sont pas tous les meurtriers qui se cachent pour tuer [PV Elisa] Ce ne sont pas tous les meurtriers qui se cachent pour tuer [PV Elisa] EmptyMar 19 Nov - 21:30

Je n'étais pas proche de beaucoup de dieux. Ma réputation me précédait; on me l'avait bien fait sentir quand j'avais cherché des alliés dans mon ascension au pouvoir. Ma mythologie, tout comme la mythologie romaine, était exposée, facile à découvrir pour tous. Nos défauts et nos erreurs étaient étalés jusque dans la culture populaire. Cette célébrité servait à la fois de tremplin à notre puissance et de guillotine à notre intégration. On nous craignait, mais on nous croyait vides de surprises. Les gens, divins ou non, se sentaient en sécurité dans leurs certitudes. Il ne fallait pas s'attendre à ce qu'ils cherchent à les mettre à l'épreuve. J'avais vite accepté que la nouvelle vie que m'offrait New York ne commençait pas sur un départ neuf. Je faisais au mieux avec les cartes que j'avais en mains.

Les dieux finnois qui avaient passé la brèche m'étaient plutôt inconnus. Je m'étais informée sur l'identité des dieux en ville, sans retenir chaque nom et chaque spécialité, et j'avais conservé une liste après ma démission de la mairie. Les dieux qui avaient organisé l'événement de ce soir ne se démarquaient pas assez pour que je me sois penchée sur leur cas dans un angle politique. J'étais venue à leur banquet ce soir par intérêt pour l'événement et pour voir de plus près leur milieu. Investis dans la pêche, ils contrôlaient la majorité du marché. J'appréciais leur choix de rester apparemment dans l'ombre tout en s'offrant un succès financier et une certaine popularité dans leur milieu.

J'avais repris ma carrière en droit près d'un an, le temps que les choses se calment à la mairie et que Zeus arrête ses enfantillages avec notre divorce. Je continuais à diriger mon cabinet, mais de loin. J'avais choisi des avocats redoutables pour le garder au top pendant que je m'investissais auprès du peuple. Je surfais sur la qualité que la population me trouvait: je lui voulais du bien. En tant que ministre, je défendais donc officiellement les droits des citoyens depuis quelques mois. Je choisissais bien sûr ce que je faisais valoir et ce qui "était malheureusement impossible pour le moment". Cette position me permettait de garder un œil sur ce qui se passait à la mairie et de relancer ma popularité. Mon rôle positif aux yeux du peuple me garantissait une place durable maintenant que je n'avais plus de liens officiels avec mon ancien parti.

On me conviait encore aux plus grandes soirées mondaines. Comme je n'étais plus mairesse, je n'étais plus tenue d'éviter les événements plus petits pour donner l'impression de ne favoriser personne. Ma séparation m'offrait aussi la liberté de me déplacer sans avoir à justifier l'absence de mon mari. J'acceptais donc plus d'invitations.

Sortir me faisait toujours du bien, malgré le stress qu'aller faire la belle suscitait. J'avais l'habitude qu'on essaie de me provoquer, notamment en abordant mon divorce ou mon échec à la tête de la ville, et mes réponses travaillées se répétaient et s'affinaient avec chaque nouvel interlocuteur malintentionné. New York me demandait une attitude différente de mes colères du temps de l'Olympe, même si l'envie de tuer les journalistes arrogants ne me quittait que rarement.

Après avoir salué quelques personnes, j'étais allée me présenter au couple Niemi avec chaleur en les félicitant à la fois sur leur entreprise et sur leur soirée. Ahti s'était vite lancé dans une tirade enthousiaste sur sa passion pour la pêche et sur leurs projets d'expansion de leur flotte. Je l'avais encouragé avec quelques questions. Accrochée à son bras, Vellamo s'était montrée beaucoup plus réservée. J'avais senti son regard pesant sur moi à chacune de mes paroles. Elle ne m'avait rien dit en dehors de rapides salutations et de remerciements las. J'avais assez rapidement cédé ma place auprès du couple vedette à un restaurateur du quartier Helheim et j'étais allée me chercher un verre.

Je passai les heures suivantes entre les entrepreneurs qui profitaient de mon célibat pour me draguer et les curieux qui essayaient de me faire parler de la mairie et de mon divorce.


-Bonsoir, vous êtes ravissante. Je suis heureux de vous voir ici ce soir.

Neptune m'adressait la parole pour la première fois. Pourquoi était-il heureux de me voir en particulier? Il avait l'habitude de faire tomber toutes les femmes. Le décolleté de ma robe, pourtant peu vertigineux, l'avait peut-être attiré. Je portais une longue robe bustier bleu bondi à fines paillettes. Je m'étais un peu prêtée au thème avec de petites boucles d'oreilles en coquillages, en or, et de fines perles intégrées à ma coiffure.

-Bonsoir, M. Sinclair, dis-je avec un sourire.


-Après le fâcheux incident qui vous est arrivé le mois passé, je ne m’attendais pas à vous croiser, en fait.

Je perdis mon sourire. Il était là pour me provoquer. Un de plus…

-Les meurtriers restent généralement plus longtemps cachés chez eux. J’admire votre audace. Cheers to that.

Je restai immobile quelques secondes, figée par la rage, puis je portai mon verre à mes lèvres avec un sourire pour honorer son toast.

-Je vois que les rumeurs n'ont pas tardé à se faire entendre de n'importe qui, dis-je en appuyant bien sur les derniers mots.

Je fis faire trois tour au vin dans mon verre avant d'enchaîner sur un ton détaché:


-Certains problèmes exigent des solutions brutales, ce n'est rien de nouveau.

_________________
Ce ne sont pas tous les meurtriers qui se cachent pour tuer [PV Elisa] Tumblr_n484fsYzK11qfb5cjo5_250 Ce ne sont pas tous les meurtriers qui se cachent pour tuer [PV Elisa] Tumblr_n484fsYzK11qfb5cjo4_250
They always say time changes things, but you actually have to change them yourself.
― Andy Warhol
Revenir en haut Aller en bas

Ce ne sont pas tous les meurtriers qui se cachent pour tuer [PV Elisa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dieux de New York :: Ville de New York :: Quartier Empire :: Restaurants et bars-