AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

S'amuser au travail ou travailler en s'amusat [Jim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Lance M. LarianLance M. Larian


Messages : 82


S'amuser au travail ou travailler en s'amusat [Jim] Vide
MessageSujet: S'amuser au travail ou travailler en s'amusat [Jim] S'amuser au travail ou travailler en s'amusat [Jim] EmptyVen 13 Sep - 18:01

– Tu as lu le dossier que je t'ai donné pour le débat télévisé de demain ?
La douce voix de Bellone traverse l'ouverture de ma porte. Je suspens ma main armée d'une fléchette dans l'air. Mes yeux passent de la belle cible que j'ai accrochée au mur (elle est géniale, elle fait des petites lumières bleues quand je la touche et me crie de sa voie monocorde de machin que je suis un winner) au dernier dossier de la pile qui menace de glisser de mon bureau.
– C'était lequel déjà ?
– Les plans économiques de ta campagne.
– On en a déjà parlé, je vais improviser, comme un dieu, tu sais bien.
– C'est ça.
Je lance la fléchette, en plein dans le mile. La cible clignote en déclenchant une petite musique aigre tapageuse et en chantonnant « You are the best ! »
– Je sais Martha, merci Martha.
Je m'ennuie. Je cherche une autre fléchette dans mon tiroir, mais elles sont toutes plantées dans la cible ou à terre. J'attrape le dossier, je feuillette trois pages en soupirant. Je compte moins de dix secondes pour avoir mal à la tête. Ceci n'est guère distrayant. Pour faire le malin devant les médias, il est important de sortir des chiffres. En tout cas, c'est ce qu'on prétend. Je crois connaître l'essentiel et je n'ai jamais estimé que les encyclopédies sur pattes faisaient de bons orateurs. Faire l'intelligent n'a jamais rendu personne proche des gens. En fait, les gens pensent surtout que vous êtes intelligent parce qu'ils ne comprennent rien de ce que vous racontez sur un air profond de personne qui connaît tous les mystères de la vie. Mais vous savez, personne n'aime ces gens. Et si je me retrouve confronté à l'un d'eux, je sais que je n'en ferai qu'une bouchée, car tout le monde n'attend que de les voir ridiculiser. Je ne suis pas là pour faire en sorte que les gens se sentent minables à côté de moi, je suis là pour être leur vengeur, l'esprit habile qui triomphera des escrocs qui ont un logiciel informatique à la place d'un cerveau aguerri par des millénaires d'expérience pratique. Je suis venu pour la guerre, pas pour la paperasse. Et, de toute façon, je connais mon programme, il est essentiellement de moi. Je ne vois pas de ce que Bellone veut que je fasse… Je regarde le chiffre au bas de la dernière page. 40. 40 pages. Je suis sûr qu'elle ne les a pas plus lues que moi, cette gourgandine. Je vais en avoir pour la journée. Et je n'ai pas que ça à faire. Je dois… J'hésite entre battre mon record au casse-brique ou faire un footing. Non, je plaisante, j'ai mieux. En retournant le bazar de mon tiroir, j'extirpe triomphalement un revolver pour jeu vidéo. Je n'ai pas compris tout de suite l'intérêt des jeux vidéo, mais, après une année dans ce monde où on ne peut plus défier personne dans un combat mortel et loyal à l'épée, surtout quand on doit tenir une image politique saine, c'est une activité tristement indispensable. Mon nouveau stagiaire pousse justement la porte. Je le pointe avec le viseur.

– Plus un geste, Jimbo ! Tu es à ma merci ! Je parie un cheesburger que c'est Crystal qui t'envoie. Et comme j'ai gagné, tu me dois un cheesburger.

J'avais bien compris au « c'est ça » de Bellone qu'elle allait contre-attaquer avec le technique spéciale « délégation du travail ». Elle avait donc demandé au nouveau de récupérer le dossier. C'était elle qui l'avait choisi d'ailleurs, sous le prétexte que mes critères de sélection concernant les assistants laissaient à désirer. La plupart étaient de faibles esprits qui me mangeaient dans la main et angoissaient dès que je prenais un ton autoritaire. Je les trouvais très distrayants mais il était vrai que je devais souvent repasser derrière leur travail en leur expliquant avec un tout paternaliste pourquoi ils étaient stupides et comment, grâce à moi, ils étaient heureusement sur la voie du progrès. Peut-être que Bellone en avait assez de me voir traumatiser des petits jeunes, mais ils constituaient 60 % de mon loisir ici. Et, sans ce loisir, je n'étais qu'un pauvre hère sans but. En effet, Jim avait deux défauts, que l'autre folle envisageait comme des qualités : il ne devenait pas tout suintant dès que je le chambrais, et je n'avais pas à repasser sur son travail la plupart du temps. Quand je lui tendais un dossier comme c'était présentement le cas en lui disant :

– Tu peux me réduire cette chose venue du tréfonds des enfers en une seule page, en privilégiant les informations pointues qui feront polémique.

Je sais qu'il le fera et qu'il le reviendra pas, comme les autres en général, avec 10 pages en me disant qu'il n'avait pas pu faire plus court tant il y avait de choses soi disant essentielles dans ce fatras indigestes d'informations. Ce qui signifiait que, si je voulais critiquer ses choix, je devais moi-même me taper les 40 pages, ce qui n'avait rien de très amusant. En plus, je n'étais même pas sûr d'avoir un cheesburger, malgré ma victoire indéniable à mon pari.

– Tu as une heure. – Je souris. Je suis très sérieux. – Après, je t'attends sur le ring pour jouer à Mortal Kombat dans à la cafétaria. Et je te préviens, Johnny Cage est à moi !

Car oui, j'avais fait installer un grand écran avec des consoles dans la cafétéria de mon étage. Je ne pouvais pas m'amuser avec Jim tant qu'il restait dans son rôle de stagiaire parfait, donc, il était de mon devoir, pour mon propre bien au travail, de trouver une parade.

_________________
S'amuser au travail ou travailler en s'amusat [Jim] Tumblr_nf2ecuVJak1u3dorbo1_500
Quant’è bella giovinezza,
che si fugge tuttavia!
chi vuol esser lieto, sia:
di doman non c’è certezza.

Revenir en haut Aller en bas

S'amuser au travail ou travailler en s'amusat [Jim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dieux de New York :: Ville de New York :: Quartier Helheim-