AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Description des lieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Le Léviathan
Thomasine T. OcéaneThomasine T. Océane


Messages : 103
Emploi/loisirs : Consultante indépendante


Feuille de personnage
Phobie: Continents de plastique
Ambition secrète: Trouver des personnes avec qui se lier, avec qui discuter et être comprise (d'après Macsen)

Description des lieux Vide
MessageSujet: Description des lieux Description des lieux EmptyMer 15 Mai - 10:45



Le Léviathan
© Never-Utopia


Il y a une étrange satisfaction à toucher le fond du désespoir ;
l'excès du malheur procure une espèce de sécurité, havre de grâce pour l'âme naufragée qui n'ose plus croire. ▬ Julien Green, Léviathan

Le Léviathan est une péniche aménagée en loft et amarrée dans le port de New York. Propriété privée, elle reçoit régulièrement la visite de gens divers et variés. Partout au sein de la péniche, le bruit marin est audible, que cela soit directement ou indirectement. De même, le mouvement de va-et-vient des vagues se ressent sur l’entièreté du bateau.

D’une quarantaine de mètres de long pour une demi-douzaine de large, le navire a été aménagé afin d’être quasiment autosuffisant. La partie destinée au transport de conteneurs a été reconvertie en un jardin-potager de permaculture, espace vert aux allures sauvages et chaotiques délimité par des rebords de bois, occupant la majeure partie du pont. Il est entouré du passavant qui s’accompagne de sillons de récupération des eaux. A la proue, le gaillard est couvert de panneaux solaires et d’une éolienne. Au-dessous se trouvent une ruche et deux pompes à chaleurs, une air-air et une air-eau tant reliée aux dynamos sous la coque qu’au système de récupération du pont. A la poupe, d’autres panneaux couvrent le toit du poste d’équipage. Celui-ci possède une porte donnant sur chaque passavant, chacune accompagnée d’une penderie. Des portants à sécurité supportent des chaises pliantes mais confortables et l’un des placards en fait autant avec une table basse similaire. La luminosité naturelle de la pièce est permise par les grandes vitres de la cabine. Sur l’avant, le large tableau de bord est encadré de deux escaliers en fer à cheval descendant.

Dans l’ancienne cale, les deux escaliers se rejoignent devant un mur végétal dont les senteurs se répandent dans tout le loft. Le plafond de celui-ci, relativement haut, est occupé d’épaisses goulottes étanches et de plafonniers d’éclairage trapus, lui seul échappant au bois omniprésent dans le reste de la décoration. Cela donne l’apparence d’un navire ancien et chaleureux. Les meubles boisés sont fixés au plancher comme aux murs latéraux, lesquels sont régulièrement percés des hauts hublots métalliques d’origine. S’il est inférieur à celui de la cabine, l’éclairage qu’ils permettent est suffisant à ce que la pièce soit étonnement lumineuse en journée. La partie la plus proche des escaliers est spacieuse, les parois occupées par de confortables canapés à tiroir. L’un d’eux, d’angle, encadre partiellement une table basse et a pour dossier un bar raccordé au mur. De l’autre côté, encadrée de deux fauteuils, se tient une bibliothèque aux portes de verre. Non loin d’elle, posté devant un hublot, se trouve un bureau à tiroirs accueillant l’unique chaise mobile des lieux. Centrée en longueur, une table est entourée de chaises sur pivot. Ensuite, suivant le rétrécissement de la péniche, une concentration d’électroménager regroupent cuisine et salle de bain pour se conclure sur un cagibi. Celui-ci contient une armoire électrique et des batteries reliées aux collecteurs d’énergies renouvelables du pont. C’est également le cas pour la hotte de cuisine, avec la pompe air-air, et pour l’eau ménagère, avec la pompe air-eau. L’eau collectée et puisée est filtrée avant d’être utilisée et un alambic permet d’en distiller quelques litres pour les rendre potables.

A côté des escaliers, sous le passavant, deux couloirs continuent vers l’arrière de la péniche. Chacun a une porte latérale donnant sur les quartiers d’équipages. Ceux-ci ont été transformé en une unique chambre spacieuse dont les murs sont couverts de dressing et d’armoires contenant la garde-robe comme le linge de maison. Au centre de la pièce, un grand lit carré. Au-delà de celle-ci, les couloirs débouchent sur la machinerie désormais hybride et partiellement alimentée par la seconde zone de panneaux solaires.

▬ Thomasine Hobbes est la propriétaire des lieux. Généralement, elle s’y trouve durant le couvre-feu et les matinées.

Lorsque la propriétaire n’est pas présente, les portes du poste d’équipage sont closes et verrouillées. Bien que la passerelle d’embarquement puisse également être fermée à clé, tout grimpeur s’y essayant à une chance de passer par-dessus ; et une autre de passer par-dessus bord. Le petit panneau "chien méchant" qui l’accompagne semble dissuasif, sauf pour les personnes s’étant approchées trop près de la ruche.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Description des lieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dieux de New York :: Ville de New York :: Quartier Helheim :: Port de New York :: Péniche habitation de Thomasine T. Océane-