AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Everybody Wants to Be a Cat [Melany]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Millicent N. AndersonMillicent N. Anderson


Messages : 158
Emploi/loisirs : Drama queen, animatrice de talk-show


Feuille de personnage
Phobie: Mourir, perdre ma vraie personnalité
Ambition secrète: Trouver une vie qui me convienne vraiment

Everybody Wants to Be a Cat [Melany] Vide
MessageSujet: Everybody Wants to Be a Cat [Melany] Everybody Wants to Be a Cat [Melany] EmptyMar 1 Mai - 16:28

D'une seule main, j'attrapai au vol le papillon qui traversait mon appartement. Je m'étonnais encore régulièrement de l'agilité de mon nouveau corps. Je n'avais existé en tant que créature magique que quelques fois et, habituée aux humains, occuper une enveloppe corporelle d'origine magique me procurait à la fois extase et angoisse. En tant que créature, j'avais à maîtriser des capacités inaccessibles aux humains, mais aussi à m'intégrer au peuple duquel faisait partie la personne de qui je prenais la place, ce qui se révélait beaucoup plus délicat que faire semblant d'être une jeune femme ordinaire.

Millicent Anderson avait débarqué chez les Salander pour y recevoir un traitement contre une maladie d'origine magique qui était en train de la tuer. En fait, la maladie l'avait déjà tuée trois fois au moment où elle avait rencontré pour la première fois la famille de guérisseurs dont je faisais partie. La felidae de presque quatre-vingt-dix ans se trouvait tout près de la brèche lorsque celle-ci s'était ouverte en 2007 et elle avait reçu une décharge magique provenant d'une dimension à laquelle elle n'appartenait pas. Depuis, elle avait rencontré des dizaines de spécialistes de la guérison et toutes sortes de sorciers, mais personne n'avait pu l'aider. Même le Grand Conseil des felidae se retrouvait sans solution. Ce mal indétectable par les moyens scientifiques des humains ne s'éteignait même pas en zone neutre. À la manière d'un parasite, il s'était accroché à tout son organisme.

Je m'approchai de la fenêtre et libérai l'intrus, intact. Je ne gardai pas mon attention sur lui plus que le temps de quelques battements d'ailes. Faisant bien attention à ma coiffure, réalisée par une professionnelle, j'enfilai ma robe, courte et noire avec des ailes repliées sur mes omoplates, ainsi que mes escarpins bleu roi. J'étais maintenant une animatrice connue et je ne pouvais me présenter à un événement mondain simplement avec quelques boucles réalisées devant mon miroir comme je le faisais en tant que Katherine Salander. D'ailleurs, cette identité ne me manquait pas, en dehors de mes anciennes soeurs. J'aimais cette proximité que forçaient les liens du sang. Comme beaucoup de felidae, j'étais maintenant enfant unique. Heureusement, j'avais un fils, et je l'aimais autant que Millicent l'avait aimé.

Avant cette identité, je n'avais jamais essayé de fusionner avec les gens de qui je prenais le corps et la vie. Je m'étais contentée de chasser leur esprit, voler leur place. Souvent, une partie de leur personnalité et beaucoup de leurs souvenirs restaient accrochés, suffisamment pour que je les absorbe. Avec Millicent, ç'avait été différent. Nous avions passé un marché. De nous deux, elle semblait gagner davantage, mais je m'offrais un sentiment que je n'avais plus connu depuis ma fuite de mon village natale: la paix d'esprit. Il y avait des siècles maintenant que je traînais une amère culpabilité qui ne s'arrangeait pas à chaque vie que je volais - ce qui ne m'avait toutefois jamais retenue de faire passer ma propre progression avant l'existence d'une autre personne - et j'avais finalement eu la chance de réellement apporter mon aide à quelqu'un qui avait besoin de moi.

Je passai embrasser Sebastian dans sa chambre, absorbé dans un jeu vidéo en ligne avec ses amis, et je lui fis promettre de m'appeler s'il y avait quoi que ce soit. Je saluai à peine la nounou en partant. Elle était une habituée des lieux et je savais qu'elle préférait limiter les discussions.

La voiture fit un détour par le quartier Gaia pour y prendre Melany Crowley, ma principale alliée dans ma nouvelle vie. Millicent avait peu d'amis au moment de notre marché, la plupart s'étant éloignés d'elle au fil des ans à cause de la maladie. Elle n'avait eu ni l'envie ni l'énergie de forger de nouveaux liens.


-Melaaaaa! C'que t'es belle!

Malgré mes paroles enthousiastes, je lui fis la bise cordialement. Rien à voir avec les effusions qui ponctuaient ma relation avec Apple.

-Tu vas voir, tu vas t'amuser ce soir! Tu vas regretter d'avoir refusé au départ. Juste la vue de chez les Dorchester, ça vaut le détour!

***

Moins d'une heure après notre arrivée, alors que je plantais sagement des graines d'entrevues dans le jardin des célébrités présentes à la fête, je remarquai que Stan Gary avait passé son bras autour des épaules de Melany. D'ailleurs, elle n'avait plus à la main la sage coupe de champagne que je lui avais donnée, mais un verre qui contenait certainement quelque chose de beaucoup plus fort. J'achevai ma conversation avec une jeune chanteuse à la carrière en pleine éclosion et allai me verser du vin en ne lâchant pas l'heureux "couple" des yeux. En me concentrant, même de si loin, même en compagnie de tellement de gens, je sentais très bien le désir de Dionysos pour mon amie felidae. Et le malaise de cette dernière.

Je trichai à l'aide de mon pouvoir de furtivité pour m'approcher sans que le dieu me remarque de loin. Je posai la main sur le bras de Melany et sourit à M. Gary.

-Je vois que vous avez fait la connaissance de Melany Crowley. Elle est mon "plus un", ce soir.

J'effleurai du regard le bras qui envahissait les épaules de la jeune femme, d'une manière que le dieu ne pouvait ignorer.

-Elle avait envie de découvrir un peu notre monde, comme sa famille est surtout dans le domaine des affaires. Tu t'amuses, Melany?

Le dos de ma robe:
 

_________________
Everybody Wants to Be a Cat [Melany] 89f020a4d3220c2a66d3bd802b6befb7
I thought for so long that time was like a line...
that our moments were laid out like dominoes,
and that they fell one into another.
And on it went, just days tipping, one into the next,
into the next, in a long line between the beginning and the end.
But I was wrong. It's not like that at all.
Our moments fall around us like rain.
Or... snow. Or confetti.


Dernière édition par Millicent N. Anderson le Jeu 18 Avr - 18:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Porte-Malheur
Melany R. CrowleyMelany R. Crowley


Messages : 45


Everybody Wants to Be a Cat [Melany] Vide
MessageSujet: Re: Everybody Wants to Be a Cat [Melany] Everybody Wants to Be a Cat [Melany] EmptyDim 31 Mar - 21:03

Melany avait cessé de broyer du noir. Elle s’en voulait encore et ne faisait plus confiance à aucun homme, mais au moins elle avait recommencé à vivre. Elle apprivoisait la vie et les gens à nouveau. Elle s’était trouvé un nouveau domaine d’études, qui la passionnait plus. Elle participait souvent en classe, elle sortait même parfois avec ses collègues et avait recommencer à parler à certains Felidea lors des soirées. Elle s’enivrait, flirtait et s’amusait, sans jamais laisser personne devenir proche d’elle. Elle ne se confiait presque pas, sauf à Jim. Elle s’isolait d’une certaine manière, mais sans se couper de tout le monde. En ne faisant confiance en personne, personne ne pourrait lui faire du mal. Elle avait trouvé que c’était le meilleur compromis. Samson l’avait blessée, elle avait pansé ses plaies, mais elle restait sur ses gardes, de peur d’avoir aussi mal à nouveau.

Quand Millicent lui avait offert de l’accompagner à cette soirée, Melany avait commencé par refuser. Elle alait déjà participé à plusieurs fêtes cette semaine-là et elle ne connaissait ni les gens ni le milieu où l’autre Felidea voulait l’amener. Elle ne pensait donc pas assez être en forme pour y aller et affronter tout ce monde, toute cette nouveauté. Puis, elle s’était retrouvée seule la veille, avec rien de particulier à faire et avait trouvé le temps long. Elle avait donc rappelé son amie pour changer les plans. Elles avaient convenues d’une heure et Melany avait fouillé ses vêtements à la recherche de la perle rare. Elle avait fini par trouver une robe qu’elle n’avait encore jamais portée. De style vintage, qui s’attachait dans le cou, avec un imprimé de fleurs roses sur un fond blanc coupé en biais, avec une grosse boucle rose à la poitrine et on pouvait voir en dessous du biseau du tissu blanc un bout de tissu rose. Melany avait bouclé ses cheveux et avait ramené les mèches du devant sur le dessus de sa tête pour se faire une coque. Elle avait maquillé ses paupières en rose et doré et avait un rouge à lèvres rose mat. Elle avait des escarpins et un petit sac à mains doré pour compléter le look. En attendant que Millicent vienne la chercher, elle commença à s’examiner les ongles, à la recherches de cuticules à repousser et à arracher, mais comme elle avait été se faire une manucure deux jours plus tôt, cela ne servait à rien.


-Melaaaaa! C'que t'es belle!

-Oh, mais arrête, tu es encore plus ravissante que moi!

-Tu vas voir, tu vas t'amuser ce soir! Tu vas regretter d'avoir refusé au départ. Juste la vue de chez les Dorchester, ça vaut le détour!

-D'ailleurs, zéro pression, mais je compte sur toi pour ne pas que je regrettes mon choix.


Melany lui fit un clin d’oeil et ria.

-J’ai bien hâte de découvrir ton monde.

***

Une fois sur place, la jeune Felidea avait tout de suite vu la différence entre ces soirées et celles de son espèce. Si les soirées de Felidea était un concours de celui qui avait le plus d’argent et de succès, les soirées comme celle de ce soir étaient des concours de popularité. Les gens n’étaient pas vraiment en compétition, ils voulaient simplement que tout le monde les aime et qu’ils aient l’air en vogue. Bien qu’entourée d’inconnus, Melany se trouvait déjà bien plus à sa place que dans les soirées en compagnie de personnes qu’elle connaissait depuis toujours. Les gens étaient sympathiques avec elle, s’intéressaient à elle et s’assurait de son confort. Ils ne lui lançaient aucune pique sur sa personne, ne lui posaient pas des questions seulement pour trouver comment la descendre pour mieux se remonter. Elle se sentait vraiment bien et était contente d’avoir décidé de venir finalement.

Millicent avait fini par laisser Melany seule, le temps d’aller parler à quelques personnes. Melany s’était alors fait abordée par plusieurs personnes différentes. Elle avait refusé toutes drogues qu’on lui avait proposé, avait accepté tous les verres offerts et n’avait répondu clairement à aucune propositions sexuelles. Elle était là pour s’amuser et se gardait donc quelques portes ouvertes, selon comment la soirée évoluerait. Il y avait bien un homme qui ne la laissait pas tranquille, un certain Stan. Il lui avait offert un verre et ne s’était pas retiré quand Melany avait accepté le verre d’un autre homme devant lui. Stan avait ensuite posé son bras sur l’épaule de la jeune femme en lui posant des questions sur son occupation dans la vie. Il n'était pas déplacé, mais il commençait à la mettre mal à l'aise. Melany lui répondait en souriant et en étant polie, tout en se essayant de se trouver une échappatoire. Heureusement, Millicent vint à son secours.


-Je vois que vous avez fait la connaissance de Melany Crowley. Elle est mon "plus un", ce soir.

Quand Millicent regarda longuement le bras de Stan, ce dernier sembla relâcher sa prise.

-Elle avait envie de découvrir un peu notre monde, comme sa famille est surtout dans le domaine des affaires. Tu t'amuses, Melany?

-Oh oui, vraiment, mais je commençais à avoir les jambes engourdies à force d’être assise.


Melany se leva de sur le sofa et fut satisfaite de voir que Stan la laissait s’éloigner.

-Tu veux bien venir prendre l’air avec moi, dis, Millicent? Ce fut un plaisir de faire ta connaissance, Stan.

La jeune Felidea pris Millicent par le bras et l’entraîna vers la porte du balcon. Une fois à l’extérieur, Melany s’exclama sur la vue et s’appuya sur la rampe pour profiter de la vue quelques instants.

-Alors, d’abord… cette vue est splendide, c’est incroyable! Ensuite, je suis contente d’être ici, merci de l’invitation, ça me fait vraiment du bien.

Melany pris la main de Millicent et la serra dans la sienne quelques secondes, puis la relâcha.

-Et enfin, je me sens vraiment espiègle ce soir… Du genre, je ferais plein de mauvais coups… As-tu des suggestions?

La robe de Melany:
 

_________________
Everybody Wants to Be a Cat [Melany] 8b2901b8031deda2073062acff3353ac
Revenir en haut Aller en bas

Millicent N. AndersonMillicent N. Anderson


Messages : 158
Emploi/loisirs : Drama queen, animatrice de talk-show


Feuille de personnage
Phobie: Mourir, perdre ma vraie personnalité
Ambition secrète: Trouver une vie qui me convienne vraiment

Everybody Wants to Be a Cat [Melany] Vide
MessageSujet: Re: Everybody Wants to Be a Cat [Melany] Everybody Wants to Be a Cat [Melany] EmptyJeu 5 Sep - 19:23

La fusion avec Millicent m'avait offert bien plus que la paix d'esprit - que je valorisais, mais dont l'absence ne m'avait jamais empêché d'agir. Elle me permettait une expérience unique. Vivre des siècles après une enfance modeste parmi les humains nécessitait une adaptation que je n'avais probablement toujours pas atteinte. J'avais besoin de défis et de nouveauté, d'une manière qui dépassait ce que mes changements de vie pouvaient m'offrir. J'avais accumulé les expériences avec les années. J'avais été la mère, la fille, le père, le fils… J'avais donné la mort, on m'avait tuée, je m'étais vengée… J'avais tour à tour rempli les rôles de l'héroïne et de la vilaine. Je n'avais plus d'identité précise et je ne savais même pas si ça me manquait. J'allais toujours vers la prochaine possibilité.

Si je décidais de quitter Millicent, non seulement j'aurais à réfléchir aux dangers de mettre fin à notre fusion, mais j'aurais à tuer ce corps plus d'une fois. À première vue, il ne s'agissait que d'un détail technique, mais chaque renaissance menaçait de me faire douter ou de créer des complications. Et c'était sans compter la partie de moi qui avait été Millicent, qui allait modifier ma perception. D'ailleurs, je ressentais à l'idée de quitter cette existence une panique que je n'avais jamais connue auparavant quand je changeais de vie. J'avais toujours traité mes identités comme des habitations temporaires que je laissais derrière moi quand arrivait le moment d'avancer. Cette fusion m'apportait une sensibilité nouvelle.

Melany avait toujours un look de petite poupée. Avec ses grands yeux clairs et les airs naïfs qu'elle se donnait, elle passait pour une parfait idiote. Elle m'avait plusieurs fois prouvé qu'elle contrôlait parfaitement son image, même si elle ne l'avait pas entièrement choisie. Avec ses handicaps magiques et sans soutien émotif, elle avait intégré beaucoup de honte,  et les autres felidae avaient fait d'elle un sujet de mépris. Avec les années, elle en avait profité pour obtenir un peu de liberté. On ne la prenait pas au sérieux, donc on la laissait tranquille. Elle faisait plaisir à Mme Crowley qui, en retour, n'exigeait pas qu'elle dépasse ses limites. L'influence de sa famille tenait les autres felidae à distance.

Nous étions devenues amies lors d'une soirée mondaine des felidae. Melany se tenait à l'écart, comme à son habitude, et j'étais allée vers elle. J'avais envie de m'entourer d'amis felidae pour mieux m'intégrer. Je connaissais sa réputation et je préférais commencer par une amie niaise, par prudence. Elle s'était finalement révélée intéressante. J'appréciais sa manière de s'informer sur ma vie sans trop creuser. Elle démontrait un souci de se montrer agréable assez relaxant en comparaison avec l'attitude hostile de la plupart des gens de notre espèce.

Je l'avais invitée à quelques soirées auparavant, mais c'était la première fois qu'elle acceptait de venir à un événement aussi coloré. Il y aurait plus d'action que lors d'un cocktail d'inauguration ou à un lancement de livre.

Le but de ma soirée était d'abord de m'amuser et d'être vue comme socialement active, mais j'avais aussi des gens à qui faire des propositions professionnelles. Le contexte décontracté permettait le contact avec des personnes moins accessibles en temps normal. J'avais commencé par l'aspect travail pour ensuite être libre.

-Oh oui, vraiment, mais je commençais à avoir les jambes engourdies à force d’être assise. Tu veux bien venir prendre l’air avec moi, dis, Millicent? Ce fut un plaisir de faire ta connaissance, Stan.

Melany m'entraîna dehors. L'immense balcon des Dorchester avec vue sur la ville illuminée avait attiré d'autres gens, dont un couple qui se prenait en photo en se disputant.

-Alors, d’abord… cette vue est splendide, c’est incroyable! Ensuite, je suis contente d’être ici, merci de l’invitation, ça me fait vraiment du bien.

-Et je suis très heureuse de t'avoir avec moi!


Je notai le sous-entendu sur son besoin de distraction, mais je ravalai mes questions. Elle n'avait pas assez bu pour ne pas se méfier si je l'interrogeais.

Je sortis mon téléphone pour faire une petite séance avec Melany, et je pris aussi quelques photos toute seule. Je choisis la meilleure et la partageai sur les réseaux sociaux, puis je rangeai mon téléphone.

-Et enfin, je me sens vraiment espiègle ce soir… Du genre, je ferais plein de mauvais coups… As-tu des suggestions?

Je ris en serrant doucement la main de Melany. Elle était trop mignonne.

-Pourquoi ne retournes-tu pas voir Stan Gary? Il t'en ferait faire avec plaisir, des bêtises…

J'avais moi-même été fortement tentée par le charme du cinéaste, mais je devais choisir mes amants avec prudence. Même si mon mari me préférait sa maîtresse et que j'étais libre de fréquenter d'autres hommes, nos réputations risquaient de souffrir si nos aventures devenaient publiques. J'évitais donc habituellement les hommes influents qui seraient pris au sérieux s'ils avouaient une liaison avec moi.

-Sinon, je peux aller te présenter les Dorchester, dis-je en baissant le ton. Mais ils sont assez sérieux et assommants.

J'hésitais. Pour une fille de bonne famille comme Melany, faire la fête signifiait souvent prendre trois verres et pleurer près du réfrigérateur.

-Je connais aussi plusieurs gentils garçons célibataires qui seraient bien gênés que tu leur offres un verre la première. À moins que tu aies de meilleures idées?

_________________
Everybody Wants to Be a Cat [Melany] 89f020a4d3220c2a66d3bd802b6befb7
I thought for so long that time was like a line...
that our moments were laid out like dominoes,
and that they fell one into another.
And on it went, just days tipping, one into the next,
into the next, in a long line between the beginning and the end.
But I was wrong. It's not like that at all.
Our moments fall around us like rain.
Or... snow. Or confetti.
Revenir en haut Aller en bas
Le Porte-Malheur
Melany R. CrowleyMelany R. Crowley


Messages : 45


Everybody Wants to Be a Cat [Melany] Vide
MessageSujet: Re: Everybody Wants to Be a Cat [Melany] Everybody Wants to Be a Cat [Melany] EmptyDim 6 Oct - 14:16

Melany continuait de faire ce que sa tante et son père lui demandait, parce qu’elle avait appris à aimer jouer avec eux. Elle disait presque toujours oui, parlait avec les gens qu’ils lui disait de parler, portait les vêtements qu’ils voulaient qu’elle porte, ne se maquillait pas de telle ou telle façon, ne faisait pas telle ou telle chose, ne se permettait pas de répondre ou de contredire qui que ce soit. Après tout elle n’était pas placée pour le faire, vu sa situation. Il y avait quand même certaines choses qu’elle ne ferait jamais, même si c’était un ordre, parce qu’elle avait des principes. Mais sinon elle aimait découvrir comment elle était vue de sa famille, à quel point ils la trouvaient une cause perdue, comment ils croyaient pouvoir la manipuler et combien ils la trouvaient stupide. Elle faisait l’innocente, récoltant silencieusement des cartes qu’elle mettait dans sa manche pour pouvoir les jouer plus tard et frapper plus fort. En fait, elle ne savait pas vraiment si elle les jouerait, mais de savoir qu’elle les avait lui faisait un bien fou.

Elle était sortie ce soir, sans spécifier où elle allait, seulement avec qui. Et elle se sentait vraiment bien de l’avoir fait, parce qu’elle était persuadée que son père n’approuverait pas ce genre de soirée. Ce n’était pas une soirée importante pour la famille, pas le genre de soirée où ils pouvaient parler sérieusement et intensément afin de tisser des nouveaux liens ou solidifier ceux en place. L’ambiance n’était pas du tout la même. Les gens ici étaient plus désinvoltes, plus relax. Personne ne se surveillait, les gens profitaient du moment présent. C’était une soirée principalement pour s’amuser, ce qui était mal vu pour les Crowley et Melany n’avait pas vraiment le droit de ça. Et elle se sentait presque comme une criminelle chaque fois qu’elle prenait ce droit.


-Et je suis très heureuse de t'avoir avec moi!

Melany fut flattée. Elle acceptait de plus en plus les compliments, n’étant pas habituée d’en recevoir et n’étant pas encore cent pour cent convaincue qu’elle les méritait, c’était un travail de longue haleine pour elle. Elle accepta aussi volontiers de prendre des photos avec Millicent, les quelques verres déjà consommés aidant à la mettre à l’aise et à vraiment apprécier d’être prise en photo. Elle n’aimait généralement pas se faire prendre en photos parce qu’elle se sentait toujours comme prise au piège, entourée de gens qui semblaient seulement vouloir recevoir des points de gentillesse pour leur réputation. Elle était donc généralement droite comme une barre et un sourire plaqué au visage. Mais avec Millicent c’était différent. Elle était bien et détendue. Elle avait été surprise que cette dernière s’intéresse à elle. Il y avait quelque chose qui avait changé, sans vraiment savoir ce que c’était. Millicent avait toujours été gentille envers elle, mais n’avait jamais accordé d’intérêt particulier pour Melany. Certes, elle était depuis toujours parmi les plus sympathiques envers la jeune Felidea, mais jamais elle n’avait démontré vouloir se rapprocher d’elle. Puis, lors d’une soirée particulièrement ennuyeuse, Millicent s’était approchée d’elle et elles s’étaient mises à parler. Millicent lui avait semblé différente, plus douce, plus joyeuse aussi, avec une bonne dose supplémentaire d’indifférence. Melany ne l’avait pas questionnée ou confrontée sur le sujet. Elle ne voulait pas tout gâcher et elle appréciait vraiment sa compagnie.

-Pourquoi ne retournes-tu pas voir Stan Gary? Il t'en ferait faire avec plaisir, des bêtises…

Melany ne put s’empêcher de faire une grimace de dégoût.

-Désolée, je… je ne pourrais pas. Il est très charmant et séduisant, mais... teeeeellement vieux?!

Melany eut un petit rire. En même temps, elle se disait que de présenter à son père un homme aussi vieux, qui n’était pas un Felidea, comme étant sa fréquentation serait un excellent coup à lui faire.

-Sinon, je peux aller te présenter les Dorchester, mais ils sont assez sérieux et assommants.
-Non, rien de sérieux et d’assommant ce soir, s’il-vous-plaît…


Si elle avait voulu quelque chose de sérieux et d’assommant elle serait restée chez elle à discuter avec son père de ses options de prétendants, parce que, comme il disait, il serait temps qu’elle en choisisse un. Elle vieillissait et elle n’était ni la plus belle ni la plus populaire, elle n’avait donc pas le luxe d’être difficile ou sélective. Mais Melany avait décidé de sortir, pour vivre. Pour découvrir autre chose.

-Je connais aussi plusieurs gentils garçons célibataires qui seraient bien gênés que tu leur offres un verre la première.

Melany ne faisait pas souvent la cour. Sa tante ou son père lui présentait parfois de jeunes Felidea célibataires, en quête de la meilleure alliance, mais ces garçons ne lui flirtaient pas avec elle. Ils n’étaient généralement pas très heureux d’être vus avec elle. Ils essayaient d’être polis et gentils, mais elle pouvait sentir qu’ils n’avaient pas envie d’être là. Il y avait certaines exceptions naturellement, puisque Melany était jolie et qu’elle avait l’air sans défense. Certains essayaient donc de lui faire du charmes avec deux ou trois compliments et des avances. Melany acceptait parfois, mais pas souvent. Elle ne voulait pas devenir la fille facile, la greluche de service. Elle contrôlait chacune de ses conversations pour les diriger, avec son air innocent, afin d’obtenir les informations qu’elle voulait et contrôlait encore plus les gens avec qui elle allait au lit. Elle apprenait tranquillement à assumer sa féminité et sa sexualité, mais restait sélective.

-Je ne suis pas certaine d’être à la hauteur… je veux dire, je ne fais jamais ce genre de choses, je ne saurais pas quoi faire et, avouons-le, je ne suis pas celle qui peut vraiment séduire non plus…
-À moins que tu aies de meilleures idées?
-Je n’ai pas d’idées particulières, mais j’aurais voulu que ce soit actif et que ça mette de l’ambiance. J’avais envie de saler des breuvages, jouer à la bouteille, faire des concours de celui qui se met le plus de guimauves dans la bouche, ce genre de choses…


Melany eut peur d’avoir l’air trop bébé avec ses idées. Ce n’était plus une fête de fond de sous-sol non plus.

-Sinon, il y a des gens ici que tu n’aimes pas et que tu voudrais aller déranger?

_________________
Everybody Wants to Be a Cat [Melany] 8b2901b8031deda2073062acff3353ac
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Everybody Wants to Be a Cat [Melany] Vide
MessageSujet: Re: Everybody Wants to Be a Cat [Melany] Everybody Wants to Be a Cat [Melany] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Everybody Wants to Be a Cat [Melany]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dieux de New York :: Ville de New York :: Quartier Empire :: Appartements, condos et lofts-